Les fermes et forêts canadiens face au développement durable


by admin novembre 28th, 2022

Les fermes et forêts canadiens face au développement durable

Compte tenu de l’intérêt croissant des consommateurs et des entreprises pour le respect des meilleures pratiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG), nous vous proposons ici un aperçu de la manière dont les agriculteurs canadiens contribuent à améliorer la sécurité alimentaire et à répondre aux menaces liées aux changements climatiques.  En fait, en appliquant des pratiques agricoles durables, les agriculteurs canadiens peuvent également améliorer leur accès aux acheteurs de produits alimentaires et à la chaîne de distribution internationale et monétiser leurs programmes de réduction des émissions de carbone.

L’agriculture canadienne et la sécurité alimentaire

Une gestion des cultures de façon sécuritaire et durable, par exemple en utilisant moins de pesticides et en changeant régulièrement le type de culture, est au cœur de la sécurité alimentaire. Afin de garantir des solutions agricoles sécuritaires et durables, la certification GLOBAL G.A.P. a été créé, une norme internationalement reconnue pour la production agricole.

Cette certification couvre :

– La sécurité alimentaire et traçabilité

– L’environnement (y compris la biodiversité)

– La santé, sécurité et bien-être des travailleurs

– Le bien-être des animaux, et elle comprend

– La gestion intégrée des cultures (ICM), la lutte intégrée contre les parasites (IPC), le système de gestion de la qualité (SGQ) et le système de gestion d’aliments HACCP.

Les agriculteurs certifiés par les normes G.A.P. mondiales ne contribuent pas seulement à leurs objectifs de développement durable au quotidien. La certification G.A.P. est également devenue une condition préalable à l’inscription des produits frais sur les listes des grandes chaînes de magasins en Amérique du Nord et en Europe et garantit l’accès continu à d’importants acheteurs internationaux.

L’agriculture canadienne et les changements climatiques

La conférence Cop27 qui s’est tenue en novembre 2022 en Égypte a souligné l’importance des pratiques de gestion durable de l’agriculture et des forêts pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’objectif global étant de réduire les températures de 1,5 degré. En effet, la gestion responsable des exploitations agricoles représente une formidable opportunité de réduire le méthane, en introduisant de nouvelles méthodes de gestion des sols, ainsi qu’en favorisant la biodiversité des plantes et des insectes par des initiatives ciblées.

L’une des possibilités pour les agriculteurs de répondre aux préoccupations liées aux changements climatiques est de mettre en place des programmes de séquestration du carbone. L’idée est de mettre en œuvre des pratiques visant à régénérer le sol afin qu’il absorbe davantage d’émissions de CO2. Le résultat de ces programmes sont des réduction des gaz à effet de serre qui peuvent ensuite être vendues sous forme de bons de crédit carbone pour compenser les émissions de carbone des fabricants.

Des crédits carbones pour l’exploitation des terres agricoles – le modèle canadien

Depuis le début de l’année 2022, les grandes entreprises peuvent compenser leurs émissions par le principe d’offsetting soit en payant une taxe sur le carbone, soit en achetant des certificats (crédits carbone) auprès d’entreprises qui ont réduit leurs émissions.

Au Canada, les agriculteurs ont également la possibilité de vendre leurs réductions d’émissions au sein de leur propre chaîne de valeur (insetting) – par exemple, en vendant leurs crédits d’agriculteur à des fabricants de produits alimentaires tels que Danone.

En fait, « les crédits carbones offerts par le principe d’insetting permettent aux entreprises d’assumer la responsabilité directe des émissions dans leur propre chaîne d’approvisionnement. Les crédits par l’insetting contribuent également à améliorer les pratiques de gestion durable directement à la source. Les crédits carbones offset sont donc valorisés sur les tonnes de carbone évitées/supprimées, et les crédits carbone inset sont axés sur la réduction des émissions de carbone. »(Source: Carboncredits.com)

Les crédits inset suivent la tendance des prix des crédits carbone offset, qui selon Cleantechnica devraient atteindre 170$/tonne en 2030. Les crédits offset des agriculteurs seraient vendus à des entreprises extérieures à leur propre chaîne de valeur. Source: Cleantechnica

Vu que le processus de certification pour l’insetting est plus simple et plus rapide que celui de la certification pour l’offsetting, cette approche est privilégiée davantage par les agriculteurs canadiens.

L’engagement de FIAN en matière de développement durable

Notre philosophie de gestion vise à obtenir des rendements solides en appliquant les meilleurs objectifs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Agir avec intégrité envers notre personnel, nos clients, nos agriculteurs et les communautés est le leitmotiv de nos services de gestion agricole et de gestion forestière :

  1. Nos exploitants agricoles sont invités à suivre les normes et pratiques Global G.A.P. afin de garantir une gestion sécuritaire et durable des cultures.
  2. Tous nos partenaires agricoles participent désormais à des programmes spécifiques de séquestration du carbone, certifiant la réduction des gaz à effet de serre. Une fois certifiés, ils seront également en mesure de vendre des crédits carbones à l’avenir.
  3. Gestion durable des forêts : Nous nous assurons que nos gestionnaires forestiers appliquent des normes durables lors de leurs opérations sur les terrains privés et qu’ils suivent les bonnes pratiques imposées par la réglementation pour les terrains publics, où le reboisement est obligatoire.
  4. Biodiversité : Nos agriculteurs et nos forestiers déploient des efforts considérables pour remédier à l’important déclin de la diversité de la faune et de la flore signalé dans le rapport WWF’s 2022 Living Planet Report. L’ensemencement des terres avec des fleurs sauvages, l’exploitation forestière durable et la replantation des forêts avec une diversité d’arbres indigènes ainsi que les efforts continus pour mettre en œuvre l’agriculture régénérative font partie de la solution pour augmenter la diversité de la faune et de la flore.

Notre vision du développement durable

Notre vision de la durabilité se reflète dans les opérations quotidiennes de nos agriculteurs et de nos forestiers qui se soucient d’une approche régénératrice de l’agriculture et de l’alimentation ainsi que de la vie sauvage et des plantes.

 

© Droits d'auteur FIAN Inc 2024